Renouvellement des sirènes d’alerte PPI

D’ici à avril 2015, un nouveau réseau de 9 sirènes PPI sera opérationnel sur le périmètre Port-Jérôme – Lillebonne – Notre-Dame-de-Gravenchon.

Août / septembre 2014 : le levage des sirènes
Parmi les 9 sirènes qui seront mises en place, 4 sont situées sur des terrains communaux :
– Notre-Dame-de-Gravenchon : Déchetterie
– Notre-Dame-de-Gravenchon : Ecole C. Peguy
– Notre-Dame-de-Gravenchon : A. Schweitzer
– Lillebonne : Maison de l’intercommunalité

Les 5 autres se situent sur les sites de ExxonMobil (2 sirènes), Lanxess Elastomères, Cabot Carbone et Tereos BENP.
La société SPIE assure la gestion du projet et s’est vu confier l’installation des sirènes ainsi que de tous les éléments nécessaires à leur fonctionnement (lignes électriques, téléphoniques…).

Déroulement du projet
Février 2013 : Lancement de la consultation publique puis analyse des offres
Mai 2013 : Audition des candidats
Juillet 2013 : Sélection du groupement de prestataire
De février à juin 2014 : Etudes pour les sites communaux
De février à septembre 2014 : Etudes pour les entreprises
Fin juillet – début août : Génie civil sur les sites communaux
Fin août – début septembre : Levage des mâts sur les sites communaux

Pourquoi un nouveau réseau de sirènes ?

• Mis en place dans les années 90, le réseau de sirènes du site industriel de Port-Jérôme présente aujourd’hui des défaillances. En effet, les sirènes posent des problèmes de fiabilité, d’audibilité et de déclenchement. Le matériel n’est pas réutilisable, il est endommagé (rouille sur le matériel) et montre des pannes régulières (derniers essais non concluants).
• Le périmètre de danger a évolué : il s’est étendu (en revanche, le danger lui n’a pas changé). Le matériel ne permet pas de couvrir l’ensemble de la zone du PPI actuel. (Le PPI du site industriel de Port-Jérôme, Notre-Dame-de-Gravenchon, Lillebonne a été mis à jour par les services de l’Etat en 2010 et approuvé par les Préfets de l’Eure et de la Seine-Maritime au printemps 2011.)
• Le signal sonore d’alerte ne respecte pas l’arrêté du 23 mars 2007.
• Le moyen de communication radio utilise une bande de fréquence qui doit être restituée.

Le nouveau signal d’alerte :
La France a défini un nouveau signal d’alerte unique à l’échelon national (décret du 28 mars 2007).
A partir du printemps 2015, les sirènes émettront un signal composé de trois séquences d’1m41s, séparées par un silence de 5s. Et la fin de l’alerte sera annoncée par un signal continu de 30s.
Les essais se déroulent le premier mercredi de chaque mois, à midi et ne durent qu’une minute.
Pour mémoire, en cas de déclenchement de l’alerte, vous devez :
• Vous enfermer tout de suite,
• Fermer tout et arrêter les ventilations,
• Ecouter France Bleu Haute-Normandie 100.1 FM,
• Ne pas aller chercher vos enfants (l’école les prend en charge),
• Ne pas fumer et éviter toute flamme ou étincelle,
• Ne pas téléphoner (pour laisser les lignes libres pour les secours).

Un projet collaboratif :
Mené par la Communauté de communes Caux vallée de Seine, le projet est une collaboration étroite entre les industriels et les communes concernés.
• Réalisation du réseau
Installation des matériels sur des parcelles privées (sites industriels) et dans des enceintes publiques telles que les écoles.
Si les entreprises avaient dues installer leurs propres sirènes, elles n’auraient traité que leur propre périmètre de danger sans tenir compte des éventuelles synergies avec leurs voisins.
Ainsi, les emplacements ont été optimisés afin d’éviter la multiplication des superpositions de sirènes.
Les partenaires ont participé au choix des prestataires depuis la constitution du cahier des charges.



Les commentaires sont fermés.